309ème RI


Casernement en 1914 : Chaumont, en Haute-Marne

Affectation : 142ème Brigade d’Infanterie, 71ème Division d’Infanterie, 21ème Corps d’Armée


Lorsque le 309ème RI quitte Chaumont le 5 août 1914 par voie ferrée, à destination d’Epinal, sous les ordres du Lieutenant-colonel COLIN de MARNES, il emmène avec lui des éléments tirés du 109ème RI, dont fait partie Auguste LABARRE. Celui-ci a retrouvé dans les rangs du 309ème un compatriote de Charrin, Pierre DUPLOMB.

Composition du régiment au jour du départ

6 au 12 août 1914

Après son arrivée à Epinal (88) le 6 août, le Régiment va cantonner à Saint-Laurent-le-Vieux (88) et se livre à des exercices, marches et manœuvres.

13 au 18 août 1914

Le 309ème RI occupe successivement les cantonnements de Le Boulay (La Neuveville-devant-Lépanges (88)), Herpelmont (88), Corcieux (88).

19 août 1914

Il se porte dans la région de Sainte-Marguerite (88), Coinches (88), Mandray (88), Saint-Léonard (88).

20 août 1914

Dans la nuit du 19 au 20 août, le Régiment est divisé en deux parties. Le 5ème Bataillon se porte de nuit sur le Col du Bonhomme. L’autre fraction (CHR, 6ème Bataillon, Sections mitrailleuses) arrive à 7h35 à Sainte-Marie-aux-Mines (68), par le Col de Sainte-Marie, et prend les avant-postes.
La 23ème Compagnie, attaquée, résiste jusqu’à 16h45 et se replie en direction de Sainte-Croix-aux-Mines (68).

21 août 2014

Dès les premières heures du jour, attaques et ripostes se suivent. La 21ème et la 23ème Compagnies battent finalement en retraite par Sainte-Marie sur le col. La 24ème Compagnie rejoint à 18h le Bataillon au Col de Sainte-Marie.
A la fin de cette journée, le 309ème RI reçoit l’ordre d’organiser deux centres de résistance. L’un dans le bois au sud du Col de Sainte-Marie, Ferme de la Grande Cude, Route de Sainte-Marie incluse, et l’autre au bois du château de Fête et à la croupe au nord.
Bilan de la journée : 2 tués – 42 blessés – 90 prisonniers ou disparus

22 août 2014

Le 309ème RI, en fonction des ordres, est réparti ainsi :
– La 23ème Compagnie tient la route et les ouvrages au sud de cette route
– A sa droite, la 22ème Compagnie
– A la droite de la 22ème, la 21ème Compagnie, qui tient deux sections en réserve dans les bois
– La 24ème Compagnie tient la droite de la ligne et le sommet sud du col.
– La section de mitrailleuses est entre la 22ème et la 21ème Compagnies.
La position générale, au nord de la route, est occupée par le 221ème RI.
Vers 8h, un groupe de nos cavaliers rentre et indique qu’une quarantaine de uhlans montent au col.
Le 221ème RI, surpris par une attaque de l’ennemi, se replie sur les pentes du col, découvrant la gauche du 309ème RI.
A ce moment-là, les 22ème et 23ème Compagnies chargent à la baïonnette à deux reprises pour dégager la crête et permettent aux 21ème et 24ème Compagnies de se replier à travers bois, et aux convois de se replier sur Wisembach (88).
Le ralliement des divers éléments du 309ème RI s’effectuait le soir sur Laveline (Ban-de-Laveline 88), mais sans Auguste LABARRE, qui est mort ce jour 22 août 1914, à Sainte-Marie-aux-Mines (68).

23 août 1914

Le détachement (6ème Bataillon, CHR et Section de mitrailleuses) est à Laveline (Ban-de-Laveline (88)). Alerte à 3 h, mais le détachement n’est pas engagé. Ordre de rentrer aux cantonnements à 19h.

24 août 1914

A 9h le 6ème Bataillon (PERNIN) est porté dans les petits bois, au nord de Wisembach (88).
Le 5ème Bataillon (EUDEVILLE) organise des positions défensives à l’est et au sud du village. Une de ses compagnies, la 19ème, occupe le village et le terrain sud-est. Les 18ème et 20ème Compagnies se portent au col de Sainte-Marie.
A 16h30 une attaque générale se produit et oblige le régiment à abandonner ses positions. Le mouvement de retraite commence vers 18h en direction du mamelon à l’ouest de Coinches (88).
A 19h, l’ennemi ayant arrêté sa poursuite, le Bataillon prend les positions suivantes :
– 21ème et 23ème au carrefour de Velupaire (Ban-de-Laveline (88)),
– Un peloton de la 21ème sur Wisembach (88)
– La 24ème à l’est de Layegoutte (Bertrimoutier (88)), avec la 22ème en réserve.
En fin de journée, le 309ème reçoit l’ordre de cantonner à Velupaire.
Bilan : 42 blessés et 31 disparus, dont Pierre DUPLOMB.

Parcours du 309ème RI
Cliquer sur la carte pour suivre le parcours du 309ème RI

On ne sait pas où repose Auguste LABARRE, mais, porté disparu le 22 août 1914 à Sainte-Marie-aux-Mines, il est possible qu’il soit inhumé dans la Nécropole Nationale de Sainte-Croix-aux-Mines (68).

Cette nécropole, située sur la colline du Hajus, à l’entrée de la ville de Sainte-Croix-aux-Mines, comprend deux ossuaires contenant les restes de 122 soldats français inconnus des 21e, 28e, 30e, 109e, 140e et 149e RI, exhumés sur les communes de Sainte-Marie et de Sainte-Croix, dans les cimetières militaires de Lièpvre et d’Aubure.


Sources

4 commentaires sur “309ème RI

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s