R comme Robert


Le 16 décembre 1914, mon arrière-arrière-grand-père, Robert GONIN fut « tué à l’ennemi » à La Bassée. C’est d’ailleurs lui qui est à l’origine de mon intérêt pour les Poilus de Charrin et pour la généalogie, passion qui m’a été transmise par ma mère il y plus de 30 ans. Le parcours de Robert depuis son départ de la caserne d’Autun le 4 novembre, jusqu’au 16 décembre, jour où il a disparu à La Bassée dans le Nord, à la limite du Pas-de-Calais, a pu être retracé. Ceci grâce aux lettres qu’il a envoyées à son épouse Marie BOURGEOIS et à sa fille Anne GONIN, grâce aussi à ses annotations au crayon, sur un petit carnet rapporté du Front à mon arrière-arrière-grand-mère, par un compagnon de tranchée plus chanceux que lui. Les Journaux des Marches et d’Opérations des Régiments disponibles sur le site Internet « Mémoire des Hommes » du Ministère des Armées nous ont permis de le suivre, le jour même de sa mort, où la narration de la journée de combat est accompagnée d’un croquis indiquant les quelques mètres gagnés sur l’ennemi par son unité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s